L’avancée des rénovations ! 2/2

Posté le 28 octobre 2019
rénovations

La 2ème année de travaux a démarré avec un chantier attendu depuis longtemps : la pose des plaques de réservoirs. Chouteau Atlantique, et en particulier Pierre-Yves et Alex qui sont venu durant 4 jours installer et souder les nouveaux réservoirs. Mais rien n’est jamais simple avec BASILE, lors du soudage des plaques, la coque c’est percée, cela nous a permis de voir qu’elle était très usée à certain endroit..

Heureusement Alex a proposé son aide et est venu bénévolement lors de ses vacances et de ses week ends pour finir les travaux et Chouteau Atlantique a accepté de lui laisser le matériel nécessaire pour qu’il pose un placard (tôle de renfort au niveau des trous qui avaient été fait) et pour qu’il nous aide pour divers travaux de soudure. Que ce soit au niveau des zones à renforcer et de petits trous à boucher car nous avons modifié un peu le plan de pont.

En parallèle nous avons commencé à poncer à nouveau tout l’intérieur afin de recommencer l’étape de la peinture, cette fois-ci on traque la moindre trace de peinture noire et blanche ! Nous avons enlevé le plus gros, et nous allons finir les recoins inaccessibles et le plafond en sablant.

Au même moment, il avait aussi l’étude et la mise en place d’un tube pour un futur propulseur d’étrave, 3 chantiers en 1 !

Pour le propulseur, il a fallu percer la coque, mais pas n’importe comment ! Heureusement Jo un soudeur d’expérience, nous as beaucoup aidé. Alex s’est occupé de souder le tube puis c’est lui qui a découpé, plier, ajuster et souder les plaques pour protéger le propulseur de la glace, du sable ou des débris et diminuer un peu la cavitation.

Nous avons pu ensuite attaquer la pose de la cloison étanche à l’avant du bateau, là où se trouve le bail à mouillage et une cage pour protéger l’hélice des glaces.

Nous avions beau scotché tout les trous, on trouvait encore de l’eau dans le bateau. A force de chercher, nous avons découvert que les cadènes présentaient des micro-fuites. Ce sont 2 tôles assemblées, soudées sur les bords puis percées à l’intérieur, elles présentaient donc un espace de 1 ou 2 mm qui permettait à l’eau de s’infiltrer.

Pour résoudre le problème, nous avons décidé de souder des tubes en inox dans les cadènes afin de les rendre étanches mais avant cela, il a fallu agrandir les trous déjà présent. Nous n’avons pas trouvé le bon matériel, donc nous avons fini par poncer les bords…

Les étapes sont à découvrir ici :

https://www.youtube.com/watch?v=kAVW7pt83jo

Entre temps nous avions déposé les mâts afin de s’occuper des cadènes, et revoir tout l’accastillage et faire quelques modifications. Il fallu plusieurs heures pour démonter toutes les pièces gripper par les années et le sel … Heureusement c’est encore grâce à l’aide de la bande à BASILE que l’on peut avancer aussi vite !

Après diverses travaux de chaudronnerie et notamment la pose d’un guindeau neuf nous avons attaqué le 2ème sablage … Merci à Locarmor de nous avoir prêter tout le matériel nécessaire et à tous ceux qui se sont relayé pour nous aider à tout nettoyer !

Place à la peinture après le nettoyage méticuleux de toutes les surfaces.
Nous utilisons le bi-composant de chez Jotun, après une première couche rouge nous avons projeté une couche grise afin d’être sûr de tout recouvrir avec la bonne épaisseur. Puis nous avons terminé par une couche de blanc dans les fonds, là où nous ne projetterons pas de liège ! Nous avons également traité à nouveau le pont.

Voici le résultat :

Jean-Yves Dubois, le frère de Bertrand Dubois 1er propriétaire du bateau, et sa femme Catherine sont venu nous rendre visite à Brest. C’est avec émotion qu’ils ont retrouvé BASILE presque 30 ans sans l’avoir vu.
Il y a 43 ans Jean-Yves, qui est menuisier, a découpé, verni et monté les aménagements. Lors de son passage, il nous a proposé de rénover tous les aménagements ! Nous avons donc amené le bois démonté à St Lunaire pour qu’il commence à s’en occuper le temps que nous finissions l’avant du bateau. Cela va nous permettre de gagner du temps !

Nous pensions en avoir terminé avec la chaudronnerie, mais c’était sans compter, l’arrivée de Hubert Delahaye, expert maritime et skipper dans les pôles !
Il nous a donné de précieux conseils, et malgré le fait que la peinture soit terminée et que les changement aller l’abîmer, il nous a suggéré de revoir certaines choses pour simplifier le plan de pont, et éviter d’avoir des pièces boulonnées dans la coque afin de diminuer les ponts thermiques. Concrètement nous avons supprimé les rails que nous avons remplacé par 5 cadènes soudées sur le pont, nous avons changé les taquets, renforcé l’épontille du mât avant, ajouté des mains courantes à l’intérieur et à l’extérieur, et diverses bricoles qui sont terminées au bout de 8 mois de chaudronnerie !!! Enfin !
Après quelques retouches peintures nous pouvons attaquer la projection au liège qui permettra de limiter les ponts thermiques :

Cette étape étape a pris du temps car le temps de séchage entre les couches est de 96h et nous avons mis 3 couches et il fallait que la météo ne soit pas trop mauvaise donc presque 3 semaines pour arriver à ce résultat.
Nous sommes déjà en Octobre et nous attaquons donc le 3ème hiver de rénovations, au programme :

  • Pose des hublots
  • Démontage des aménagements de l’arrière du BASILE
  • Remontage des aménagements de l’avant
  • modification du cockpit
  • traitement de l’intérieur
  • Révision de la motorisation
  • Révision des mâts
  • ….

Il reste encore du travail ! Nous espérons mettre le bateau l’eau pendant l’été 2020 …